La synchronisation des données de votre entreprise

#synchronisation #données
La synchronisation des données de votre entreprise

Beaucoup de salariés ne se contentent plus d’uti­liser leur ordinateur fixe pour travailler. Ils disposent parfois d’un ordinateur portable qu’ils emmènent en dépla­cement, d’une tablette pour plus de mobilité sur le terrain ou d’un smartphone. Ce sont autant de périphériques qui sont fournis par leur entreprise ou d’appareils person­nels utilisés dans un cadre professionnel (on parle alors de BYOD : Bring Your Own Device). C’est dans ce cadre que le principe de la synchronisation prend toute sa dimension. En effet, elle permet de placer les données dans le cloud au sein d’un espace sécurisé auquel il est possible de se connecter depuis n’importe lequel de ces différents appareils.

Il est ainsi possible pour vous de concilier mobilité et productivité car vous accédez à tout instant à vos documents de travail. Imaginons par exemple que le disque dur de votre ordinateur rende l’âme : si vos données sont conservées dans le cloud, vous pour­rez continuer à y accéder depuis vos autres péri­phériques grâce à la synchronisation.

Autre cas de figure ; si vous supprimez un document depuis l’un de vos appareils, il sera alors automatiquement supprimé de votre espace cloud et donc disparaitra de l’ensemble de vos appareils, vous dispensant ainsi le besoin de faire cette manipulation plusieurs fois.  Attention toutefois, la synchronisation ne concerne pas tous les types de données. A titre d’exemple, vous ne pour­rez pas synchroniser votre comptabilité effectuée sur logiciel SAGE dans le cloud ; en revanche, il vous sera possible d’en conserver une sauvegarde.

Plus d’information sur oodrive.fr

Grenke : partenaire financier des PME

#financement #location #équipements #gestion entreprise

Grenke  – partenaire financier des PME
Les entreprises qui réussissent sont celles qui anticipent l’avenir

GRENKE LOCATION filiale française d’un groupe familial allemand compte en France 110 collaborateurs, répartis à travers son réseau de 17 implantations.  En proposant des solutions de financement locatif GRENKE accompagne les entreprises dans la gestion de leurs investissements et la préservation de leur trésorerie.

grenkz
Siège Strasbourgeois de GRENKE

GRENKE propose des solutions de location financière flexibles pour vos équipements dans l’objectif de simplifier la gestion de votre entreprise. Avec nos offres de financement vous pilotez avec assurance et en toute sérénité vos investissements. Notre force ? Associer la puissance d’action d’un expert en financement avec une approche personnalisée du client. Plus proche pour être plus efficace : la création de valeur ajoutée oriente toutes nos décisions

Vous avez un projet d‘investissement ? Vous pouvez compter sur nous !

Nous finançons tous types d’équipements et ce dès 500€ HT : technologies de l’information, matériel de solutions d’impression, télécoms, équipement médical, vidéosurveillance, matériel d’encaissement et d’autres biens sur demande.

GRENKE LOCATION s’adresse ainsi aux TPE et PME-PMI françaises désireuses de s’équiper en solutions professionnelles.

Préservez vos capacités d’endettement pour parier sur l’avenir

La location financière est un moyen de financement de plus en plus plébiscité dans les stratégies des entreprises : elle offre de nombreux avantages, telle la préservation de la capacité d’endettement pour élargir les opportunités de croissance.

Acteur clef du marché locatif depuis plus de 35 ans, GRENKE accompagne ainsi les entreprises dans leur stratégie d’investissement, en proposant des solutions de financement sur-mesure, une assistance personnalisée tout au long de la prestation, ainsi que des options d’échange pour rester à la pointe de la technologie.

Plus d’informations sur : www.grenke.fr   Contactez-nous au : 03 90 20 85 00

appvizer facilite la recherche sur son comparateur avec une barre universelle

#logiciel #comparateur #saas
appvizer facilite la recherche sur son comparateur avec une barre universelle

Tout juste un an après sa création et plus de 400 logiciels référencés sur son comparateur, appvizer.fr ouvre son moteur de recherche pour que chaque professionnel puisse choisir un logiciel en toute confiance. Saisissez directement un mot clé dans la barre de recherche pour retrouver instantanément des informations répondant à tous vos besoins.

Avec la barre de recherche universelle sur appvizer.fr, vous bénéficiez d’un accès facile à toutes les informations présentes sur le comparateur.

 

barre-recherche

Vous pouvez chercher un logiciel à partir de nombreux critères : catégorie, fonctionnalité, service, certifications ou même le lieu d’hébergement des données. Grâce à cette nouvelle fonctionnalité, les recommandations sur les applications sont plus pertinentes. Le comparateur d’applications web prend aussi en compte dans cette barre de recherche les besoins de mobilité, de sécurisation des données ou encore les règles européennes concernant leur hébergement.

Testez par vous-même cette nouvelle expérience de recherche sur www.appvizer.fr et laissez votre avis sur les applications que vous utilisez.

Consommation de services juridiques 2.0

#juridique #services #actualité #TPE #PME
Consommation de services juridiques 2.0

Depuis la loi Hamon du 17 mars 2014, l’avocat, autorisé à recourir à la publicité et à la sollicitation personnalisée, assure sa promotion en ligne notamment grâce aux réseaux sociaux comme Twitter ou LinkedIn. Mais le choix des internautes se tourne de plus en plus vers les nouvelles plateformes de services juridiques comme LegaLife.fr qui permettent aux clients de générer eux-même leurs documents juridique et d’avoir accès à un réseau d’avocats spécialisés.

A l’heure de la flexibilité et de l’uberisation, le monde du droit n’est pas en reste. Le marché évolue pour s’adapter aux besoins des clients, à la recherche d’une solution rapide, sécurisée et peu onéreuse.

Aujourd’hui, TPE et PME cherchent d’abord à s’informer sur leurs besoins juridiques sur internet. Recourir aux plateformes de services juridiques pour gérer leur entreprise au quotidien peut donc se révéler très intéressant pour plusieurs raisons.

Accessibles 24/24h, faciles d’utilisation, avec des coûts maîtrisés, ces sites vous permettent de créer les statuts de votre société ou de rédiger les contrats de travail de vos futurs salariés … en répondant à un simple questionnaire, vous pouvez ensuite utiliser le service de signature électronique afin d’utiliser une solution 100% numérique.

Et si faire appel à un avocat est souvent une démarche inquiétante (Qui consulter ? Combien de temps cela va prendre ? Combien cela va-t-il me coûter ?), ces « legal start-up » la rendent plus innovante et moins intimidante en mettant les clients en relation en ligne avec les avocats spécialisés de leur réseau en un temps record.

Aux Etats-Unis, ce marché développé il y a une dizaine d’années continue de croître, sans mettre à mort les cabinets d’avocats pour autant. Il ne s’agit donc pas de concurrencer les avocats qui conservent le monopole du conseil juridique, mais d’offrir de meilleurs services grâce au numérique.

Festival du numérique Bizz & Buzz

#impression3D #marketingnumérique #aideàlavente #bizzandbuzz
Festival du numérique Bizz & Buzz

Le CTAI pole numérique organise 3 conférences lors du Festival Bizz & Buzz à Colmar le 17 mars 2016.

– Entreprise et marketing numérique : le mariage de raison.
– Numérisation et impression 3D, où en est-on ?
– Usages numériques et outils d’aide à la vente dans les métiers du bâtiment.

 

bizzandbuzzCes 3 conférences font appel à des experts, des démonstrations et des retours d’expériences, pour expliquer au mieux l’état de l’art et des pratiques dans chacun de ces domaines.

Pour accéder à la réservation : http://bizzandbuzz.fr

Adresse : CTAI – Maison de l’Artisanat, 12 rue des Métiers 68000 COLMAR – bizzbuzz@ctai.fr

Web Conférences ATN+ – Planning Mars 2016

#Webconférences

Les Web Conférences Transition Numérique – Planning Mars 2016

Vous trouverez ci-dessous le planning des prochaines Web Conférences Transition Numérique, n’hésitez pas à vous inscrire

  • Mardi 1er Mars – 14h30 :
    Améliorer la visibilité de ses produits dans le e-commerce grâce au code à barres (GS1 France)
    Pour en savoir plus et vous inscrire :  bit.ly/1ouT8eZ
  • Mardi 8 Mars – 14h00 :
    Facturation électronique : introduction aux évolutions réglementaires à partir du 1er janvier 2017 (Serensia). Pour en savoir plus et vous inscrire :  bit.ly/1Tt36K0
  • Mardi 22 Mars –  14h00 :
    Web-to-Print : personnalisation en ligne et génération automatisée de fichiers PDF pour le print  (Menu Creation Online). Pour en savoir plus et vous inscrirebit.ly/24cQZ7K
  • Mardi 29 Mars – 14h00 :
    Créer son site internet soi-même, c’est possible ! (Jimdo). Pour en savoir plus et vous inscrire bit.ly/211xiAU

Les Web Conférences à venir sont publiées sur la Chaîne Webikeo ATN+

Le système d’information – C’est quoi ?

#SI #tribune #expert
Le système d’information – C’est quoi ? (série 1 sur 3)

Prenez un ensemble organisé de ressources comme du matériel (machines, supports…), des logiciels (programmes…), du personnel (spécialistes ou utilisateurs), des données (connaissances, modèles…), des procédures… permettant de créer, collecter, traiter, stocker, transformer, communiquer des informations sous tout type de format (textes, images, sons, vidéos…) dans et entre des organisations : vous obtenez le système d’information (SI).

C’est un système d’acteurs sociaux qui mémorise et transforme des représentations via des technologies de l’information et des modes opératoires.

image SI

Cependant, la dimension technologique de cette définition laisse à penser qu’il est uniquement basé sur de l’information numérique.

Pourtant, il existe encore dans les entreprises, dont la transformation digitale n’est encore qu’au stade embryonnaire, voire inexistante, des informations au format papier comme les fiches comptables, la rédaction et la diffusion de circulaire administrative, la réunion de collaborateurs pour échanger des informations qui sont des exemples de processus organisés de collecte, de traitement, de communication des données sans pour autant recourir aux technologies électroniques de l’information.

Il n’y a donc pas lieu d’assimiler automatiquement SI à « Système Informatique » et d’y inclure un ordinateur dans les ressources utilisées pour sa construction.

Au cœur du fonctionnement des entreprises, la source principale d’information est constituée de données décrivant des objets ou des évènements dignes d’intérêts pour y être saisies, collectées, traitées, analysées, stockées et communiquées. Ainsi, les données constituent la matière première de l’information dont il faudra préserver et valoriser. On parle d’ailleurs du SI comme un actif immatériel dont j’aborderai un sujet prochainement.

Tribune proposée par Covateam

Pour approfondir le sujet :
Reix R., Kalika M., Rowe F., « Systèmes d’information et management des organisations » – Sept 2011

La GDPR – une opportunité pour les entreprises

#sécurité #vieprivée #Europe #croissance

La GDPR : au-delà des obligations, une opportunité pour les entreprises

Le nouveau règlement européen relatif à la protection des données personnelles (GDPR) a pour objectif de simplifier, d’harmoniser mais également de renforcer la protection des données personnelles dans les 28 pays de l’Union. Il contient des obligations, prévoit des sanctions potentiellement lourdes, mais constitue une véritable opportunité de générer de la confiance et donc de la croissance auprès de consommateurs aujourd’hui  particulièrement inquiets.

Qu’est-ce donc que le GDPR ?

Le GDPR, ou General Data Protection Regulation, est le nouveau règlement européen décidé en décembre 2015 qui s’appliquera dès 2018 à toute entreprise qui collecte, traite et stocke des données personnelles dont l’utilisation peut directement ou indirectement identifier une personne. Il s’appliquera à tous les acteurs économiques, voire sociaux : les entreprises bien sûr, mais également les associations, administrations, collectivités locales et syndicats d’entreprises.

 

Le GDPR et ses obligations pour les entreprises

Avec le nouveau règlement, les entreprises devront, dès 2018, s’assurer de la bonne collecte et du bon  traitement des données consenties par les consommateurs. Elles veilleront également à ce que ces données soient à tout moment et en tous lieux sécurisées contre les risques de perte, de vol, de divulgation ou contre toute autre compromission. Si, malgré tout, un tel événement se produisait, alors l’entreprise en question devrait le notifier rapidement (idéalement sous 72 heures) à l’autorité compétente, la CNIL en France, informer les personnes concernées en cas de risque réel d’atteinte à la protection de leur vie privée, le tout avec une obligation de documentation de toutes les mesures et procédures utiles pour assurer à tout moment cette protection. Qui dit obligations dit sanctions : celles-ci peuvent aller jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires annuel mondial ou 20 millions d’euros, sans compter l’indemnisation de toute personne lésée matériellement ou moralement.  Les obligations du GDPR supposent qu’une entreprise doit à tout moment savoir de quelles données elle dispose, leur localisation, l’objectif de leur collecte et leur mode de gestion, stockage, sécurisation, transfert et effacement. Au-delà de cette quasi omniscience, elle doit être en mesure de déceler si leur intégrité a été compromise et y remédier promptement, tout en consignant et notifiant l’événement.

Plus qu’une contrainte, une opportunité de confiance et de croissance

En simplifiant, harmonisant et assainissant la gestion des données dans les différents pays de l’Union Européenne, le GDPR entend permettre plus de transparence et donc de confiance dans le monde numérique. Et ce facteur confiance est un élément décisif dans le développement des activités en ligne, tout autant, voire plus que la qualité d’un produit ou d’un service, ou que son service client. S’y conformer est certes une obligation ; c’est également et surtout un investissement dont le retour s’avèrera à la fois rapide et pérenne.

Par Laurent Heslault, Directeur des stratégies de sécurité, Symantec

Qu’est-ce qui bloque la transition numérique des TPE / PME ?

Video BFM Business Qu’est-ce qui bloque la Transition Numérique des TPE / PME 
De nos jours, les usages numériques sont largement répandus chez les consommateurs. Cependant, ils tardent à s’imposer dans les entreprises, notamment les TPE/PME. Pourtant, le potentiel de valeur en jeu est considérable pour les sociétés et l’économie française dans son ensemble. Et pour cause, les consommateurs bénéficient d’un gain de pouvoir d’achat de 500 euros par an. De plus, 5% du PIB national est issu du digital.

Cette part devrait encore augmenter dans les années à venir. Au vu de l’importance de l’enjeu que représente ce secteur, qu’est-ce qui bloque la transition numérique des TPE/PME ? – Avec: Éric Labaye, président du McKinsey Global Institute. Guillaume Buffet, fondateur de U Change. Laurent Pontégnier, délégué général de l’association Transition Numérique Plus (ATN+). Et Frédéric Bianchi, journaliste à bfmbusiness.com. – 01Business Forum – L’hebdo, du samedi 30 janvier 2016, présenté par Frédéric Simottel, sur BFM Business.
bfmbusiness

Programme Transition Numérique – Etat des lieux

Programme Transition Numérique – Interview d’Aurélie Gracia – Cheffe du Bureau des Usages du Numérique, Direction Générale des Entreprises (DGE) via les cafés économiques de Bercy

L’évangélisation vers la Transition Numérique ne peut pas se faire que dans les couloirs d’un ministère, il faut notamment aller à la rencontre des entreprises en plus de ce que font déjà les Conseillers au Numérique en région

1 2 3 4 5